Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le Club des 15 & des DS : Pour les passionnés de Citroëns
  • Le Club des 15 & des DS : Pour les passionnés de Citroëns
  • : La 15 SIX a été pendant longtemps considérée comme une auto exceptionnelle appelée" Reine de la route "Elle a su intégrer dans une forme vue à l 'époque comme étant d 'avant garde:des aménagements techniques très moderne on ne peut pas ne pas l ' aimer.. Nous sommes quelques un en Alsace ( dans le 67 ) à avoir équipé nos 15 SIX afin de les fiabiliser alternateurs - roulements - cardans etc et nous aimerions vous communiquer nos " connaissances et expériences" N'hésitez pas
  • Contact
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 19:37

Si nous consacrons un peu plus d’attention à la Traction 22 CV V8, c’est parce qu’elle était destinée à devenir la reine de la route pour l’élite du monde. En plus il est temps de mettre fin à quelques rumeurs persistantes et ne donner que des faitsComme on n’a jamais retrouvé un des environ 20 prototypes construits, nous sommes restreints à des sources écrites ou photographiques et des témoignages sérieux.

© Han Schook 2005 - 2008

INTRODUCTION

Histoire de la naissance et de la mort de la Traction 22-8 1934

C’est en octobre 1933 que le Conseil d’Administration donna l’ordre de construire une Traction à moteur V8. Elle deviendrait sans doute la plus révolutionnaire des Traction avec son moteur V8 culbuté et ses phares aérodynamiques (copiés par Mercedes en 1995 !) en plus des autres caractéristiques de la Petite Voiture PV, la 7.

Le dessin du moteur fut achevé le 16 juin 1934, selon un bleu d’usine. En août le moteur tournait déjà.  La voiture fut réalisée en un temps record. Elle fut testée sur le circuit de Montlhéry et sur route à partir de fin juillet, d’abord avec le moteur Ford V8 de 21 CV. La 22 aurait dû être équipée d’une transmission à convertisseur Sensaud de Lavaud pour 2 ou 3 vitesses spéciales. Une transmission pour la 22 était commandée, mais était loin d’être au point pour être montée avant le Salon d’octobre 1934 (selon un échange de lettres datant de septembre de la même année). C’est pour cette raison qu’une boîte à trois rapports (dont deux synchronisées) tout à fait classique avec embrayage à disque sec fut construite en toute hâte.

Photo bien connue qui montre le prototype de la berline 22 au Bureau d’Études. On a maquillé de plâtre une 11A pour visualiser l’effet de la nouvelle partie avant prévu pour la 22.Le véritable moteur de la 22, un V8 d’une cylindrée de 3,8 litres, comme il a été présenté au Salon d’octobre 1934 à un public émerveillé.Photo bien connue qui montre le prototype de la berline 22 au Bureau d’Études. On a maquillé de plâtre une 11A pour visualiser l’effet de la nouvelle partie avant prévu pour la 22.Le véritable moteur de la 22, un V8 d’une cylindrée de 3,8 litres, comme il a été présenté au Salon d’octobre 1934 à un public émerveillé.

Photo bien connue qui montre le prototype de la berline 22 au Bureau d’Études. On a maquillé de plâtre une 11A pour visualiser l’effet de la nouvelle partie avant prévu pour la 22.Le véritable moteur de la 22, un V8 d’une cylindrée de 3,8 litres, comme il a été présenté au Salon d’octobre 1934 à un public émerveillé.

LA REALISATION

André Citroën tenait particulièrement à l’aboutissement de la 22 qui devrait attirer une clientèle aisée. Aussi suivait-il de près la construction des prototypes au Bureau d’Études rue du Théâtre, afin de pouvoir la présenter au Salon d’octobre 1934.

Au stand Citroën du Salon, on pouvait donc admirer trois 22 : un cabriolet rouge, une berline bicolore et une familiale noire (photos). Devant le Palais de l’Exposition un autre cabriolet rouge était stationné pour des essais clients.

Au même moment la 22 fut également présente dans d’autres succursales. Aux Champslysées, un Faux-cabriolet noir était exposé, tandis qu’une berline bicolore et une familiale étaient à disposition pour des essais. A la place d’Europe, on pouvait voir un autre cabriolet, une berline bicolore et un Faux-cabriolet noir. A l’Opéra un autre cabriolet était exposé.

Au Salon ainsi qu’à la Place de l’Europe, Citroën avait exposé un moteur V8 avec boîte de vitesses sur un socle pour bien montrer cette nouveauté (photo en haut à droite).

A gauche: le cabriolet 22 rouge sang dont vous verrez le tableau de bord plus bas. A droite: la Familiale 22 qui montre que son capot droit était bien ouvert durant le salon. C’est la preuve que le moteur V8 Citroën était bien installé dans le compartiment moteur.A gauche: le cabriolet 22 rouge sang dont vous verrez le tableau de bord plus bas. A droite: la Familiale 22 qui montre que son capot droit était bien ouvert durant le salon. C’est la preuve que le moteur V8 Citroën était bien installé dans le compartiment moteur.

A gauche: le cabriolet 22 rouge sang dont vous verrez le tableau de bord plus bas. A droite: la Familiale 22 qui montre que son capot droit était bien ouvert durant le salon. C’est la preuve que le moteur V8 Citroën était bien installé dans le compartiment moteur.

C’est vrai que pour les premiers tests d’été 1934, les prototypes furent équipés de moteurs Ford V8 21CVinversés et accouplés à la transmission Citroën. Une solution provisoire, comme le moteur Citroën 22CV n’était pas prêt avant la fin du mois d’août. Quatre à six prototypes recevaient le moteur Ford. Tous les autres, une quinzaine, étaient donc équipés du moteur de Sainturat, l’ingénieur génial de Citroën.

 

La photo ci-contre montre le moteur Ford de 21CV que Bouwe de Boer a installé dans sa fameuse réplique de la 22. C’est ainsi que vous pouvez vous imaginer le compartiment moteur des prototypes de 22 de 1934.

Histoire de la naissance et de la mort de la Traction 22-8 1934

Le moteur de la 22 devait être le premier V8 à culbuteurs à être construit en grande série. Il était conçu pour développer 100 CV avec une consommation de 16 litres aux cent kilomètres ! Fin 1934 le moteur n’était pas encore au point : la puissance calait à 90 CV réels. En plus, il avait quelques problèmes de surchauffe et une consommation d’huile exagérée. Ceci était dû à un mauvais refroidissement des culasses, une de celles-ci s’est même fendue pendant les tests (lettres Archives Citroën). Néanmoins on améliorait sans cesse ce moteur : pistons plats pour une meilleure compression, embiellage allégé, circuit de refroidissement revu, tubulures d’échappement redessinées (photo moteur sur socle) etc. Le résultat en était que les ingénieurs étaient arrivés à un moteur « qui tournait plutôt bien », comme l’affirme Robert Roalde, un des pilotes d’essais. Ce moteur à l’aspect harmonieux et compact bénéficiait déjà de la suspension Lemaire à bague élastique, qui fut montée six mois plus tard sur les 11. Les dessins, que vous pouvez voir ci-joint, ont été réalisés à partir des photos et le bleu d’usine.

Les Michelin n’appréciaient guère les fantaisies et les goûts de luxe d’André Citroën. C’est pourquoi ils ont interrompu le développement de la 22 fin 1934. Ils se sont concentrés sur la Traction de base pour remédier aux imperfections du début.

 

Pourtant les essais moteurs ont continué. Beaucoup d’améliorations furent testées sur la 22 pour être appliquées aux 7 et 11. Des moteurs V8 furent testés jusqu’en juin 1935, les document techniques en témoignent. Le projet d’une 22 fut définitivement abandonné pour laisser la place à une 15 CV six cylindres en ligne avec phares ordinaires.

Histoire de la naissance et de la mort de la Traction 22-8 1934

Toutes disparues ?

Nous savons quune vingtaine de prototypes a été construite. Sur ordre de Michelin, ces voitures furent transformées en 11A quatre cylindres et les pièces spécifiques détruites. Mais quelques voitures étaient déjà vendues à des amis intimes du Patron.

Une 22 CV fut exportée au Viêt-Nam où elle fut encore signalée en 1952. Mais elle était déjà bien usée. Une autre voiture à moteur Ford est devenue propriété du sénateur Longchambon de Lyon. Cette voiture a été volée plusieurs années après le décès de l’ancien ministre en 1969. On n’a pas trouvé sa trace. La seule véritable pièce d’origine rescapée de la 22 est une porte de phare qu’un collectionneur lyonnais a retrouvé. Elle provient du cabriolet 7S de Jacques Schwab affublé d’une paire d’ailes originales de la 22.

Régulièrement, des rumeurs font ressurgir des 22. Elle serait vue au Madagascar (canular), en Alsace (fausse info) ou en Suisse (2004). Cette dernière, une limousine verte, serait venue de l’ex-Union Soviétique,  prise aux Allemands pendant la guerre, elle était conservée dans un musée. Mais personne ne l’a vue et on n’en parle plus. Reste encore la possibilité de trouver une de ces 22 retransformées en 11A (voir encadré plus bas)...

 

Histoire de la naissance et de la mort de la Traction 22-8 1934
Histoire de la naissance et de la mort de la Traction 22-8 1934
Repost 0
Roland traction67.over-blog.com
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 10:16
Repost 0
Roland traction67.over-blog.com
commenter cet article
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 10:53
Repost 0
Roland traction67.over-blog.com
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 20:09

 

 

  

Repost 0
Roland traction67.over-blog.com
commenter cet article
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 18:28

                          Couv178.jpg  navbar02_01.gif   

 

link

Repost 0
Roland traction67.over-blog.com
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 19:36

 Bienvenue sur notre blog dédié aux anciennes : Tractions . Avant tout voici un descriptif rapide de nos 3 15 : 

DSC 4434

La 15/6 oléo de  Francis :une voiture prototype  
 les freins à disques, la Diravi ( dir. assitée), 12v et démarreur 12v, isolation échappement et  ventillateur d'appoint, joint spy sur sortie arbre à cames, embrayage diaphragme, cardans moderne, Tempo-mat etc...

La 15/6 de  1952  de Christophe  est équipée de:   
12 v et demarreur 12v, équipement Rallye de  Monte Carlo 1952 : pipe d ' admission pour : 2 carbu solex, isolation échappement et ventilateur additionnel, cardans moderne, joints spy, roulements moderne, tempo-mat
La 15/6  oléo de 1955 de Roland possède 
toit ouvrant et est équipée de: 12v et démarreur 12v, roulements de roues  Av et Arr neuf, joint spy sortie arbre à cames, cardans moderne, etc...
Repost 0
Roland traction67.over-blog.com - dans Les évènements Citroën
commenter cet article